Bienvenue sur le forum 100% Olympique Lyonnais

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Ligue 1

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Ligue 1 le Lun 29 Jan - 20:34

juninho692

avatar
Administrateur de Choc
Administrateur de Choc
Toutes les infos de la Ligue 1 !


_________________
Vive l'OL !!
Voir le profil de l'utilisateur http://lyonnais.forumactif.com

2 Re: Ligue 1 le Lun 29 Jan - 20:40

juninho692

avatar
Administrateur de Choc
Administrateur de Choc
Lens revient de si loin

Cinq mois après n'avoir pas su refaire un retard de trois buts à Geoffroy-Guichard (2-3), Lens a reproduit dimanche, en clôture de la 22e journée de L1, un scénario presque identique lors de son match retour face à St-Etienne. Presque seulement... Car une fois encore foudroyés en première période par des Verts insolents de réalisme et menant (3-0) à la pause, les Sang et or ont cette fois su renverser des montagnes après le repos pour arracher, grâce à deux buts inscrits dans les trois dernières minutes, le point du match nul (3-3)!

Lensois et Stéphanois sous le choc d'un match au scénario incroyable!Partie pour se classer parmi les journées les moins prolifiques de la saison avec treize petits buts inscrits lors des neuf premières rencontres, ce 22e acte de la Ligue 1 a accouché, pour sa clôture dimanche, non seulement d'un festival offensif mais aussi et surtout d'un scénario incroyable de nature à réconcilier le plus véhément de ses détracteurs avec ce bon vieux championnat de France. Lens et Saint-Etienne ont offert un spectacle superbe, qui comblera sans doute le nouveau président de l'UEFA...

Saint-Etienne pourra toutefois regretter de n'avoir pas eu les ressources de rééditer sa performance du match aller (3-2) et de tenir ses trois buts d'avance à la pause, fruits d'un premier acte impressionnant de réalisme. La troisième place entrevue une bonne partie de la soirée par les Verts était à ce prix. Lens, de son côté, se consolera peut-être de ce point quasi-miraculeux, récompense d'une exceptionnelle réaction en seconde période mais risque, à l'heure du décompte final en fin de saison, de s'interroger longtemps sur ses défaillances répétées qui, aujourd'hui, permettent à Lyon de surmonter son calamiteux bilan actuel de deux points pris sur douze possibles sans sourciller ou presque... "Le groupe s'est montré capable de réagir, mais j'aurais préféré qu'ils réagissent en début de match, regrettera après coup Francis Gillot, l'entraîneur lensois. On ne peut pas se contenter de ça, il faut être capable de jouer 90 minutes."

Les Verts en état de grâce...

Et pourtant, les Lensois, conscients de pouvoir retrouver la place de dauphin de l'OL en cas de victoire, se jettent sur l'entame de match et sont les premiers en action, à l'image de cette frappe de Daniel Cousin à l'entrée de la surface sur laquelle Jérémy Janot se couche parfaitement (2e), ou de ce centre sur lequel Aruna, dos au but, remet astucieusement en retrait pour Jussié dont la frappe n'est pas cadrée (5e). Mais Saint-Etienne, loin de s'alarmer de ces bonnes intentions lensoises, offre une bonne opposition, compacte dans son organisation et fort d'un milieu de terrain fourni pour porter vers l'avant les deux flèches Ilan et Gomis. Une doublette qui, même en l'absence de Frédéric Piquionne, dont le départ s'il doit survenir se fera en... Angleterre, pèse de tout son poids sur la défense nordiste qui va craquer sur un mouvement imparable. La longue ouverture à destination de Batefimbi Gomis se transforme en ballon perdu par la défense sang et or, immédiatement exploité par Ilan qui sert Gomis. Alors d'instinct, depuis l'extérieur de la surface, le petit attaquant stéphanois de décocher une frappe du coup de pied surpuissante imparable pour Charles Itandje (0-1, 16e).

Le coup est rude pour le Racing sonné par ce coup du sort. Et si les Verts perdent Pascal Feindouno sur blessure dans la foulée (18e), ils ne désarment pas et confirment sans attendre leur insolent réalisme. Deux occasions, deux frappes et deux buts quand sur un raid plein axe d'Ilan, auteur de sa deuxième passe décisive, Marek Heinz, parfaitement décalé par le Brésilien, s'en va battre à ras de terre un Charles Itandje, coupable d'une faute de main mais touché quelques minutes plus tôt sans que l'on sache toutefois si cette blessure l'aura handicapé sur l'action (0-2, 25e).

Lens n'est pourtant pas en reste notamment grâce à la domination permanente dans le domaine aérien de Coulibaly qui, sur corner, place un terrible coup de tête sur la barre de Jannot (21e) avant qu'Aruna ne touche lui aussi du bois sur une reprise ratée de Cousin que l'Ivoirien catapulte sur le poteau du gardien forrézien (29e) avant que M. Auriac ne signale une main préalable peu évident de Cousin. Mais Saint-Etienne est en état de grâce dans cette première période et Lens s'énerve, parfois au-delà de l'acceptable comme sur cette agression de Cousin sur Diatta, qui aurait mérité plus qu'un simple carton jaune (35e). Le nouveau coup de tête, de Jussié cette fois, n'y fait rien et c'est bien Janot qui brille d'une splendide claquette (38e). Les Verts pourraient s'en contenter mais Gomis, en parfait feu-follet en contre, se déchaîne sur l'aile gauche et adresse un centre parfait pour Heinz totalement démarqué qui, d'une reprise exceptionnelle, accable Itandje (3-0, 44e).

Un final de folie

La reprise ne semble pas indiquer une possible réaction des Nordistes encore dépassés sur cette attaque modèle du genre des Verts, conclue sur un sauvetage en catastrophe de Yohann Demont devant Gomis à l'affût (52e). Eric Carrière entré en jeu à la place de Jussié, Lens impose pourtant sa loi dans le jeu et accule les Verts sur leur but. Une domination stérile qui, lorsqu'elle dépasse le simple stade des frappes sans danger pour Janot, se heurte à la vista du gardien stéphanois, impeccable comme sur cette claquette sur une frappe de Keita (62e). Le capitaine sang et or ne s'en laisse pas compter pour autant et fait mouche sur un centre de Demont d'une tête smashée gagnante au pied du poteau d'un Janot cette fois battu (1-3, 67e).

Eric Carrière fait un bien fou à ce Racing qui, tel un rouleau-compresseur, met la défense adverse au supplice. Sous une avalanche de centres, les Verts sont à l'agonie, rattrapés par leur match joué jeudi à Nancy, à l'image d'un Heinz éreinté. Et pourtant, Aruna, alerté sur un centre de Jemaa, ne cadre pas (82e) avant que Gomis, toujours en contre, rate le KO sur le premier tir stéphanois de la seconde période (83e). Après la réduction du score par Coulibaly de la tête (2-3, 87e), on se dit que Lens va pousser le masochisme jusqu'à reproduire le score du match aller. Thomert ne cadre pas à son tour une reprise acrobatique (87e), puis Ilan rate de nouveau le break fatal pour St-Etienne (90e). Lourd de conséquences puisque un nouveau coup de tête de Seydou Keita, dans la première minute des arrêts de jeu, sur un corner de Jemaa, arrache l'impensable égalisation (3-3, 90e+1). Ren-ver-sant !

Sports.fr


_________________
Vive l'OL !!
Voir le profil de l'utilisateur http://lyonnais.forumactif.com

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum